Maintenant que nous avons définitivement tourné la page des couches lavables, je peux donner quelques conseils pour celles et ceux qui seraient intéressés.

Lorsqu'Amani est né, j'étais novice mais convaincue que l'impact environnemental des couches jetables ne me convenait pas. De la naissance à la propreté, un enfant va utiliser au bas mot 4500 couches, chacune mettra en moyenne 300 ans à se décomposer dans notre belle nature, libérant au passage des tonnes de produits chimiques, et il vous en coûtera envrion 2000€ pour cette période (naissance - propreté).

Vous pouvez trouver un tableau qui nomme les différents modèles, les avantages et inconvénients de chacune.

Pendant la grossesse, j'ai donc profité d'une période de soldes pour commander une dizaine de couches, une sorte d'échantillon des différents modèles proposés et différentes matières aussi, pour essayer de voir ce qui conviendrait le mieux à bébé, nous, la nounou, notre organisation. Vous l'aurez compris, il y a plusieurs critères de choix!

Verdict, pour Amani, j'ai d'abord utilisé des couches taille nouveau-né (marque B'Bies), dans lesquelles il n'y avait rien à ajouter. Je les avais acheté neuves et les ai revendues vers 3 mois en super état. 

Pour Eléa aussi, j'ai utilisé des mini au début, d'une autre marque (Blueberry), que j'avais acheté d'occasion, puis revendues vers 3 mois de vie. Elles étaient dans un état impeccable.

DSC_0732

 

A final pour les mini, les deux modèles étaient en micro-polaire dedans, j'ai trouvé les Blueberry bien plus efficaces (en plus d'être très jolies). Mais je conseille de ne pas les acheter neuves, vu le peu de temps qu'elles servent. Côté quantité, à cet âge là, on change son bébé environ 10 à 12 fois par 24 heures alors il faut s'accrocher question logistique. J'en avais une quinzaine de ce format, et ici, le linge sèche vite donc ça allait avec une lessive/jour.

Ensuite pour Amani, j'ai opté pour les TE1, avec l'insert qui se fixe par pression. Matière intéreiure: bambou, matière extérieure: minkee (marque B'Bies toujours). Elles étaient évolutives, donc j'ai pu les utiliser jusqu'à la propreté. J'ai revendu celles qui étaient encore en bon état et j'en ai gardé une douzaine pour Eléa qui les a porté jusqu'à 6 mois environ. Je m'en suis finalement séparé car elles étaient très abîmées. C'est l'un des inconvénient du bambou, c'est très absorbant mais très fragile. De plus, elles mettent vraiment longtemps à sécher!

La nuit, Amani portait des TE1 mais à poches (P'tits Dessous) qui étaient vraiment bien, mais beaucoup plus chères à l'achat. L'intérieur était en Coolmax (c'est génial pour l'effet "fesses au sec"). Cependant, à 8 mois,  lors d'un voyage, je suis passé aux jetables pour la nuit et c'est à partir de là qu'Amani a commencé à faire ses nuits, donc, nous en sommes resté là.

Pour Eléa, je me suis rapidement rendue compte qu'un simple insert ne fasait pas du tout l'affaire. J'avais donc acheté une douzaine d'inserts (des Milovia) pour compléter les TE1 d'Amani, puis, lorsque j'ai changé de couches, j'ai pu les garder pour les utiliser avec les suivantes. Jusqu'à il y a très peu de temps, Eléa portait donc des couches achetées sur l'île (marque Aequalis) qui étaient des TE1 à poche (extérieur en PUL et intérieur en microfibre). Je pouvais mettre n'importe quel insert dans les poches, y compris ceux que j'avais pu acheter d'occasion ici et là. Il nous fallait deux voire trois inserts par couche pour Eléa, ce qui les rendait très absorbantes et donc, nous permettait de la changer beaucoup moins souvent. J'avais 12 couches et je faisais une lessive tous les 2 jours. Les couches séchent plus vite que les inserts, donc, avoir des inserts en plus permet d'utiliser les couches sèches avec d'autres inserts, donc, pas besoin d'avoir plein de couches! L'autre gros avantage des ces couches-là était qu'elles avaient 2 goussets: ce sont les élastiques au niveau des cuisses qui permettent d'éviter les fuites!

gousset-couche-lavable

DSC_2508

IMG_1649

Et pour être écolo-total?

- on utilise des lingettes lavables et on oublie les carrés de coton

- on nettoie les popotins avec du Liniment ou seulement de l'eau

- on utilise la lessive dont la recette est détaillée dans un précédent post (car beaucoup de lessives du commerce vont avoir tendance à "encrasser" vos couches et à les rendre moins absorbantes)

- on lave ses couches avec le reste du linge, pour faire moins de machines. Pour ma part, je mettais toujours une cuillère de percarbonate de soude dans mes lessives de couches, ça permet de limiter l'encrassage et ça a un effet blanchissant, donc, je lavais mes couches avec le linge clair, et voilà!

 

Questions d'entretien:

- une lessive sans glycérine et sans parfum

- une fois tous les 4 à 6 mois, un grand décrassage: dans une grande bassine (ou la baignoire de votre loulou), laisser tremper les couches, les inserts et les lingettes dans de l'eau très chaude avec du produit vaisselle toute la nuit. Le lendemain, essorer à la main et tout mettre dans la machine pour 2 cycles à 60°C sans lessive ni autre produit. Faire sécher, et c'est reparti pour 4 mois (au moins).

- en attendant de les mettre à la machine, on stocke les couches dans un seau avec couvercle, avec (ou sans) une petite lingette imprégnée de quelques gouttes d'huile essentielle de tea-tree (c'est anti-bactérien et pour les odeurs, c'est nettement plus sympa!)

- pour les sorties, ou les journées chez Tatie, il existe des sacs en PUL, ils sont imperméables et permettent, selon leur taille, de stocker 2 à 8 couches en attendant d'être de retour à la maison.

- les voiles que l'on peut mettre dans les couches afin de récupérer les selles sont une très bonne idée. Ceci dit, tant que votre bébé fait des selles type explosions nucléaires, ça ne sert à rien... Certains voiles passent à la machine s'ils n'ont été exposés qu'à de l'urine, mais d'autres non, donc, renseignez-vous et faites des essais!

 

Au quotidien, il faut le reconnaître, ça demande une grosse logistique dont on est content de sortir lorsque l'enfant devient propre; mais je suppose qu'avec les jetables, penser à en acheter en courses et emmener le sac poubelle tous les jours, ça ne doit pas être funny funny!

Lorsque les couches étaient propres et sèches, je les préparais d'avance (pour l'adhésion de papa et de tatie, c'était primordial!): je mettais les inserts dans les poches et plaçais un voile dans chaque couche avant de les refermer, prêtes à l'emploi!

Il ne faut pas hésiter à vous documenter sur les effets nocifs des produits utilisés dans les couches jetables. Bourrées de perturbateurs endocriniens, elles impactent très tôt la santé de nos loulous et remplissent les décharges de toxiques... 

Et question tarif, j'avoue ne pas avoir fait de calcul précis, mais voici une idée.

Une couche lavable avec insert coute environ 15€ (neufs). Les voiles coûtent environ 7€ le rouleau de 100 unités. Les inserts supplémentaires coûtent environ 5€ l'unité (neufs). Le sac imperméable coûte environ 6€. Les lingettes (rappelons que c'est ultra-facile à coudre soi-même) coûent environ 1€ pièce.

Globalement, pour nous, je dirais que par loulou, nous avons déboursé 500€ de la naissance à la propreté. J'ai arrondi pour englober les frais de port des commandes, les dépenses annexes... Sachant que vos couches encore en bon état peuvent être renvendues... C'est un bon placement!

 

Je ne sais pas ce qui m'a le plus convaincu dans cette aventure: la santé de mes enfants, le respect de l'environnement (de la production à la décomposition des 4500 couches jetables nécessaires), l'investissement financier... En tout cas, tous ces aspects pesaient plus lourd que la charge de travail liée à l'entretien des couches, pendant près de 6 années!

DSC_4010DSCF6171